L’aluminium, un métal précieux ?

Alors que l’aluminium est le métal le plus courant dans l’écorce terrestre, il fût une époque ou l’aluminium valait plus que l’or.

 

Mais il y existe non pas à l’état pur, mais combiné à d’autres éléments.

En 1807, Humphry Davy, après avoir découvert que le sodium et le potassium entraient dans la composition de l’alun, suppose qu’il s’y trouve aussi un autre métal, qu’il baptise « aluminium ».  Friedrich Wöhler en 1827 sera le premier a isoler le métal.

À partir de 1846, le chimiste francais Sainte-Claire Deville découvre un procédé chimique industriel de fabrication de l’aluminium . Le procédé se développera à partir de 1856. Le nouveau métal fait sensation et rivalise avec les métaux les plus précieux : bijoux, objets de prestige sont alors fabriqués. Il faut dire que pendant une trentaine d’années, l’aluminium reste cher à produire et donc rare.La France est alors pratiquement seule à en fabriquer.

 Ainsi lorsque l’empereur Napoléon III recevait des invités de marque, ils étaient servis dans de la vaisselle en aluminium, les autres devaient se contenter de la vaisselle en or.

Ce n’est qu’à partir de 1890 que le procédé électrolytique encore en vigueur aujourd’hui est mis au point. Il remplacera le procédé chimique et autorisera une production de masse à bas coût.